LyricsCopy

La julie jolie

by Édith Piaf


A la luée de la Saint-Jean,
Un fermier qui se raclait des rentes
Dans le champ de misère des pauvres gens
Alla s´enquérir d´une servante.
Après avoir hoché longtemps
Pour quatre paires de sabiots par an
Avec la croûte, et puis le logement,
Il fit embauche de la Julie,
La Julie, qu´était si jolie...

Il l´employa sans un brin de repos,
Du fin matin à la nuit grande,
A mener pâturer les bestiaux
Dans l´herbe déleudée de la lande,
Mais un soir qu´il était tout joyeux
D´avoir liché queuqu´s coups d´vin,
Il se sentit devenir amoureux
Et sauta dans le lit de la Julie,
La Julie, qu´était si jolie...

Depuis c´jour-là, devenu fou d´amour,
Il t´y paya des amusettes,
Des affutiaux qu´l´orfèv´ du bourg
Vous compte toujours des yeux d´la tête
Puis vendit brêmaill´s et genêts,
Vendit sa lande et son troupet
A seule fin de s´faire des jaunets
Pour mettre dans le bas blanc de la Julie,
La Julie, qu´était si jolie...

Si bien qu´un coup qu´il eut plus rien,
Il eut vendu jusqu´à sa ferme,
A´l´mit dehors au vent du chemin
Comme un gars qui pai´ plus son terme,
Mais ce jour-là, c´était la Saint-Jean.
Pour quatre paires de sabiots par an
Avec la croûte et puis le logement,
Il s´embaucha chez la Julie,
La Julie, qu´était si jolie...





 

Random :
© 2016 LyricsCopy .com