LyricsCopy

La sérénade du pavé

by Édith Piaf


Si je chante sous ta fenêtre,
Ainsi qu´un galant troubadour
Et si je veux t´y voir paraître,
Ce n´est pas, hélas, par amour.
Que m´importe que tu sois belle,
Duchesse, ou lorette aux yeux doux
Ou que tu laves la vaisselle,
Pourvu que tu jettes deux sous.

Sois bonne, ô ma chère inconnue
Pour qui j´ai si souvent chanté.
Ton offrande est la bienvenue.
Fais-moi la charité.
Sois bonne, ô ma chère inconnue
Pour qui j´ai si souvent chanté.
Devant moi, devant moi, sois la bienvenue.

L´amour, vois-tu, moi, je m´en fiche.
Ce n´est beau que dans les chansons.
Si quelque jour, je deviens riche,
On m´aimera bien sans façon.
J´aurais vite une châtelaine
Si j´avais au moins un château
Au lieu d´un vieux tricot de laine
Et des bottines prenant l´eau.

Sois bonne, ô ma chère inconnue
Pour qui j´ai si souvent chanté.
Ton offrande est la bienvenue.
Fais-moi la charité.
Sois bonne, ô ma chère inconnue
Pour qui j´ai si souvent chanté.
Devant moi, devant moi, sois la bienvenue.

Mais ta fenêtre reste close
Et les deux sous ne tombent pas.
J´attends cependant peu de choses.
Jette-moi ce que tu voudras.
Argent, pain sec ou vieilles hardes,
Tout me fera plaisir de toi
Et je prierai Dieu qu´il te garde
Un peu mieux qu´il n´a fait pour moi.

Sois bonne, ô ma chère inconnue
Pour qui j´ai souvent chanté.
Ton offrande est la bienvenue.
Fais-moi la charité.
Sois bonne, ô ma chère inconnue
Pour qui j´ai si souvent chanté.
Devant moi, devant moi, sois la bienvenue...





 

Random :
© 2016 LyricsCopy .com