LyricsCopy

L'enfance de bonnot

by La Bande à Bonnot


{Cécile Vassort}
En train d´agoniser un homme revit son passé
Dans les yeux clairs de son chien qui se meurt à ses côtés

{Kim Ibarra}
En dix-huit-cent-quatre-vingt-un à l´âge de cinq ans
Il portait déjà dans son coeur le deuil de sa maman
Et son père le giflait sans raison tant et tant de fois
Que l´injustice en lui ne cessait de grandir déjà

Sans la moindre tendresse
Sans la moindre caresse
Il poussa comme une herbe qu´on arrache au coin des rues
Il traversa l´enfance
En se doutant d´avance
Que pour s´défendre il n´aurait pas assez de ses poings nus

Aucun instituteur ne le comprit, pas même un peu
N´essaya de savoir les causes de son air malheureux
On lui disait déjà : "Vous avez tort de trop parler
Vous avez tort de dire tout haut tout ce que vous pensez"

La première bagarre
Le voisin qui moucharde
L´usine sale et ce travail qui les abrutissait
Le temps de la colère
Lorsque des militaires
Tirèrent sur la foule qui défilait un premier mai

{Cécile Vassort}
En train d´agoniser un homme revit son passé
Dans les yeux clairs de son chien qui est mort à ses côtés

{Kim Ibarra}
Si tout ce qui précède ne suffit à l´excuser
On y trouve pourtant l´explication de ses méfaits
Depuis qu´elle tourne mal et que la liberté s´effrite
La société a les criminels qu´elle mérite
La société a les criminels qu´elle mérite





 

Random :
© 2016 LyricsCopy .com